e-FEMME

Horoscope

GÉMEAUX
22 MAI- 21 JUIN

 

FEUILLETÉS AUX CHAMPIGNONS

Diététique

Notez cet article
(5 Votes)

The Healthquarters Polyclinic

The Healthquarters Polyclinic D.R.

Forme et santé: les bons réflexes

La polyclinique The Healthquarters a ouvert ses portes au début de l’année, fondée et dirigée par Mira Tueny, diététicienne spécialisée en cardiologie préventive. Pour une vie saine, quelques astuces, quelques efforts…

 

Un léger effort dans la routine du quotidien peut avoir un impact positif sur notre mode de vie. C’est l’impression qui vous saisit aussitôt que vous pénétrez dans le hall de l’immeuble qui abrite la clinique The Healthquarters à Achrafié, à quelques pas de l’hôpital Rizk. «Emprunter les escaliers au lieu de prendre l’ascenseur ne peut être qu’une marche supplémentaire vers une vie plus saine»; peut-on lire sur les indications menant au centre.
Le ton est donné. C’est le principe sur lequel Mira Tueny base ses consultations. Elle conteste les régimes alimentaires qui imposent un changement radical et immédiat du mode de vie normal, les «crash diets» ou les régimes hyper-protéinés. «Parce que le jour où on arrête, on reprend tout le poids qu’on a perdu, toute la graisse. On aura vécu une période de stress pour rien, surtout que dans ces cas-là, on ne perd pas seulement de la graisse, mais du muscle.» Et le même cycle reprend, d’où l’effet yo-yo expérimenté par tant
de personnes.

Mira Tueny privilégie un mode de vie sain à long terme. Pour y parvenir, un mot-clé, équilibre, balance. «Si dès maintenant on fait un peu attention, on perd 2 à 3 kilos par mois, qu’on est presque sûr de ne pas reprendre. Surtout que la personne prend les bonnes habitudes, si elle intègre le régime à sa vie professionnelle, personnelle, son emploi du temps, ses goûts, ses préférences, ses sorties…» Autant de détails à soulever au cas par cas. À chaque patient ses particularités. Et puis de temps en temps, «habituez-vous à tricher, dit-elle à ses patients. On ne peut pas passer sa vie à se priver d’aliments qui font plaisir.»
Passionnée par son métier, Mira Tueny est détentrice d’un master en cardiologie préventive de l’Imperial College London. Après des années d’expérience dans les hôpitaux et centres de santé à Londres et au Liban, elle fonde, fin 2014, The Healthquarters, dans le but d’établir une clinique multidisciplinaire où le patient peut bénéficier de différentes consultations dans un même espace. Et aussi de cours de yoga, de danse thérapeutique sans oublier les sessions sur les problèmes de santé publique et la façon de les traiter qu’elle soit d’ordre physique, psychologique ou diététique.

N.R.

Lire la suite

Lu 1427 fois

Laissez un commentaire

(*)Mentions obligatoires

captcha...

Editorial

De l’oxygène S.V.P. Il nous en faut! Celui ou celle qui s’attellent à lire les quotidiens, même en diagonale, ou qui ont la malheureuse idée de s’installer devant le petit écran pour suivre le bulletin télévisé (toutes chaînes confondues) ou encore les talkshows politiques, risquent certainement l’apoplexie, l’étranglement, la chute de tension, la montée de la pression artérielle, l’insuffisance cardiaque ou encore la dépression en bonne et due forme. Ce n’est pas sans raison que les Libanais avalent Xanax, Lexotanil ou autres anxiolytiques et antidépresseurs sans modération. Il faut bien survivre!

SEXUALITÉ

Officiellement, l’homosexualité est interdite au Liban. Tout le monde le sait. Pourtant, lentement mais sûrement, ce tabou commence à sortir de l’ombre et les gays ont désormais leurs lieux de prédilection où ils s’affichent librement. Soirée dans un bar gay? Des découvertes osées et époustouflantes qui montrent une fois de plus que la capitale libanaise à la réputation sulfureuse reste pionnière dans un Moyen-Orient en pleine régression.