e-FEMME

Horoscope

GÉMEAUX
22 MAI- 21 JUIN

 

FEUILLETÉS AUX CHAMPIGNONS

Décoration

Notez cet article
(0 Votes)

Une ode à l’Art Déco

Le miroir sur le mur de l’entrée décuple l’espace occupé par le bar en mosaïque de verre et la photo noir et blanc du bateau de croisière le Normandie. Le miroir sur le mur de l’entrée décuple l’espace occupé par le bar en mosaïque de verre et la photo noir et blanc du bateau de croisière le Normandie. © Mireille Roobaert.


Au-delà d’une demeure de luxe, cet appartement fait partie d’un concept inédit imaginé par Gérard Faivre, un architecte qui fait partie du top 10 des meilleurs décorateurs d’intérieur du monde. Parti du constat que de plus en plus de personnes fortunées cherchent à acquérir une propriété prête à habiter sans avoir à patienter qu’un décorateur s’attelle à concevoir et réaliser des travaux, le designer a imaginé une formule clé en main.

 

«Concept Art Homes» constitue en quelque sorte une révolution dans le monde de l’immobilier du luxe: un concept qui combine un maximum de plaisir avec un minimum de préoccupations. De plus, les appartements décorés, meublés et prêts à vivre, bénéficient d’un service de conciergerie de luxe. On est donc à la maison comme dans un Palace!

Cet appartement de 300 m2 est situé au dernier étage d’un immeuble d’angle de style Art Déco conçu par les architectes Émile Valette et Michel Kamenka dans les années 1930. Gérard Faivre est tout de suite tombé sous le charme de cette bâtisse au bout de l’avenue Bosquet. Un emplacement à partir duquel on a une jolie vue sur la Seine et où l’on devine la mythique silhouette de la Tour Eiffel toute proche.

Rola Cusson

Lire la suite

Lu 992 fois

Laissez un commentaire

(*)Mentions obligatoires

captcha...

Editorial

De l’oxygène S.V.P. Il nous en faut! Celui ou celle qui s’attellent à lire les quotidiens, même en diagonale, ou qui ont la malheureuse idée de s’installer devant le petit écran pour suivre le bulletin télévisé (toutes chaînes confondues) ou encore les talkshows politiques, risquent certainement l’apoplexie, l’étranglement, la chute de tension, la montée de la pression artérielle, l’insuffisance cardiaque ou encore la dépression en bonne et due forme. Ce n’est pas sans raison que les Libanais avalent Xanax, Lexotanil ou autres anxiolytiques et antidépresseurs sans modération. Il faut bien survivre!

SEXUALITÉ

Officiellement, l’homosexualité est interdite au Liban. Tout le monde le sait. Pourtant, lentement mais sûrement, ce tabou commence à sortir de l’ombre et les gays ont désormais leurs lieux de prédilection où ils s’affichent librement. Soirée dans un bar gay? Des découvertes osées et époustouflantes qui montrent une fois de plus que la capitale libanaise à la réputation sulfureuse reste pionnière dans un Moyen-Orient en pleine régression.