e-FEMME

Horoscope

GÉMEAUX
22 MAI - 21 JUIN

 

Interview

Notez cet article
(0 Votes)

Carla Bruni se dévoile

Carla Bruni se dévoile AFP.

Carla Bruni se dévoile

Le 30 juillet prochain, la voix douce et posée de Carla Bruni va résonner dans la cour du Palais de Beiteddine. Ce sera son premier voyage au Liban. Un pays qu’elle dit avoir hâte de découvrir tellement son illustre mari lui en a parlé. En attendant d’aller l’applaudir au Festival de Beiteddine, Femme Magazine a recueilli les propos de Carla Bruni sur divers sujets qui vont de son expérience de Première Dame, à son rôle de mère et d’éternelle amoureuse, en passant par les années glamour sur les podiums.

Connaissez-vous le Liban?
Non, mais mon mari m’en a beaucoup parlé; je peux donc dire que je connais un peu le Liban. (Rires) Mon mari est un grand ami du Liban et nous sommes très contents de venir. Le peuple libanais nous est très proche, il a une culture très riche et son histoire se mêle à la nôtre. Quant à la nourriture… heureusement que je ne vis pas au Liban sinon j’aurais été beaucoup plus grosse! (Rires) D’ailleurs, cette année j’ai fêté mes 50 ans dans un restaurant libanais à Paris. C’est la nourriture que je préfère le plus au monde… après la cuisine italienne! (Rires)

Vos chansons sont très intimistes. Parfaites pour un festival tel que celui de Beiteddine.
Le Festival de Beiteddine est un festival légendaire pour nous les artistes français. Mon ami Julien Clerc m’en avait parlé. Le Liban est l’un des pays les plus merveilleux pour aller y chanter! Je suis ravie d’y passer deux jours à cette occasion, mais je compte bien y retourner en famille pour y passer plus de temps en vacances et pour pouvoir visiter le pays.

Vous avez composé pour Julien Clerc et Christophe Willem. Vous auriez écrit pour d’autres artistes mais sous pseudo. Est-ce vrai?
Ah! Ça je ne peux pas vous le dire, je ne vais quand même pas divulguer mon secret! (Rires) Effectivement j’ai un pseudonyme déposé à la Sacem… C’est tout ce que je peux vous dire. (Rires)

Si cela était vrai, est-ce que ce serait par souci de discrétion ou bien pour éviter les préjugés et a priori sur vos compositions?
Oh non, c’est surtout pour m’amuser! Cela ne me gêne pas que l’on commente mon travail. Il n’y a pas pire que l’indifférence pour un artiste!

Est-ce plus facile de composer pour vous ou pour les autres?
C’est pareil… Je compose pour les autres comme si je le faisais pour moi. Par exemple, quand j’écris pour Julien Clerc, je ne me dis pas: «Ah tiens, c’est un homme qui va chanter ce texte!» Je me dis plutôt: «Est-ce que je pourrais interpréter cette chanson?» De toute façon on n’est pas obligé de s’inspirer de situations que l’on vit. Par exemple lorsque Charles Aznavour a écrit «Ma Jeunesse» que je viens de traduire pour lui en italien, il avait 19 ans! Dans cette chanson il est question d’un homme de 70 ans minimum qui se rappelle sa jeunesse. À 19 ans, Charles ne pouvait pas savoir comment on se sent à cet âge avancé, et en même temps c’est d’une telle justesse!

Lire la suite
Rola Cusson / Paris

 

Laissez un commentaire

(*)Mentions obligatoires

captcha...

Editorial

Au nom de la sacro-sainte union nationale

«Finalement, finalement, il nous fallut bien du talent» pour déloger ce vieux parlement qui s’était arrogé le droit de renouveler son mandat à trois reprises, sans aucun état d’âme… Or, une fois les urnes dépouillées, voilà que l’on découvre, ahuris, que les nouveaux élus ne sont autres que ceux-là mêmes dont on voulait se débarrasser à tout prix! Retour donc au point zéro!

EXCLUSIF

Carla Bruni se dévoile

Le 30 juillet prochain, la voix douce et posée de Carla Bruni va résonner dans la cour du Palais de Beiteddine. Ce sera son premier voyage au Liban. Un pays qu’elle dit avoir hâte de découvrir tellement son illustre mari lui en a parlé. En attendant d’aller l’applaudir au Festival de Beiteddine, Femme Magazine a recueilli les propos de Carla Bruni sur divers sujets qui vont de son expérience de Première Dame, à son rôle de mère et d’éternelle amoureuse, en passant par les années glamour sur les podiums.