e-FEMME

Horoscope

CANCER
22 JUIN- 22 JUILLET

 

POULET RÔTI AU GINGEMBRE ET AUX ÉPICES

Décoration

Notez cet article
(0 Votes)

Les Bulles

Les Bulles Celine Demoux.

Un hôtel qui pétille!

Comment personne n’y avait pensé avant? La Ville Lumière synonyme de fête où le champagne coule à flot se devait d’avoir un hôtel dédié à cet élixir pétillant. C’est désormais le cas avec L’Hôtel Les Bulles imaginé par l’incontournable “Atmosphériste” libano-belge Sandrine Alouf. Une créatrice qui a fait des hôtels à thème sa spécialité.
L’Hôtel Les Bulles accueille les amoureux du Paris historique et festif au cœur du Quartier Latin à deux pas de la Sorbonne et de Notre-Dame de Paris.

Dès le réveil le ton est donné; champagne au petit-déjeuner. De quoi commencer la journée dans la joie et la bonne humeur! Pas de souci pour les inconditionnels du café, les boissons chaudes sont également au menu.

Pour ce nouveau projet, Sandrine Alouf a voulu innover en créant quasiment la totalité du mobilier à commencer par la salle de petit-déjeuner pour laquelle elle a dessiné tables et chaises. Des silhouettes de bouteilles se découpent sur la baie vitrée afin d’isoler les convives de la rue sans pour autant assombrir la pièce. Pensée dans les tons rose poudré et or, la salle offre une atmosphère en même temps festive et apaisante.

Changement de décor pour le Bar où la boisson phare est le champagne of course! Sandrine y a opté pour le contraste noir et or en même temps sobre et joyeux. C’est ici que l’on peut s’adonner à la dégustation de plus de quarante références de champagnes des maisons les plus prestigieuses aux faiseurs les plus confidentiels. Parmi ces derniers une jolie maison qui a élaboré en exclusivité pour l’Hôtel Les Bulles le champagne «Les Bulles de Paris». En guise de guéridons, la designer a imaginé tout simplement… des muselets! Il s’agit de ce fil métallique qui enserre le bouchon de liège de la bouteille afin de l’empêcher de sauter. D’ailleurs, en complément du guéridon-muselet, l’architecte a élaboré un tabouret en liège tel un bouchon géant qui s’emboîte parfaitement dans le guéridon. Une paire qui semble vouée à devenir une pièce de mobilier design iconique, puisque plusieurs grandes maisons de champagne ont déjà passé commande!

Direction les 37 chambres et suites réparties sur 5 étages. Ce sont vraisemblablement les différents univers des principales maisons de champagne qui ont inspiré à Sandrine la décoration des 7 suites. Ces dernières ont été décorées selon les codes couleur de chacune des maisons les plus emblématiques; du bleu roi pour Pommery, du rouge carmin pour Bollinger, de l’or pour Nicolas Feuillatte… Et puis on retrouve dans chaque chambre des citations en relation avec cet élixir divin, des plus poétiques aux plus drôles. On y lit par exemple une phrase de Madame Lily Bollinger qui dirigea la célèbre maison après le décès de son mari en 1941: «J’en bois quand je suis heureuse et quand je suis triste. Parfois j’en bois quand je suis seule. Si j’ai de la compagnie j’estime que c’est mon devoir. Si je n’ai pas faim je joue avec, et j’en bois quand je suis affamée. Sinon, je n’y touche jamais, sauf si j’ai soif.» Une citation que Sandrine Alouf avoue affectionner.

Amélie Nothomb a sa chambre
S’il y a une chambre à ne pas manquer c’est bien la Chambre Amélie, en hommage à l’écrivaine Amélie Nothomb, grande amatrice de ce breuvage pétillant souvent mis à l’honneur dans ses écrits. Si la créatrice a pensé à la célèbre auteure de «Stupeur et tremblements», c’est tout d’abord parce qu’elle est belge comme elle mais surtout pour l’univers fascinant de ses romans. Cette chambre qui occupe le dernier étage de l’hôtel bénéficie d’une vue imprenable sur les toits de Paris et sur la Cathédrale Notre-Dame toute proche. Une surprenante baignoire placée en biais de manière à ce que l’on puisse admirer la vue par la fenêtre tout en prenant un bain… de champagne! Cette salle de bains ouverte avec une baignoire trônant comme une œuvre d’art, Sandrine l’a voulue tel un clin d’œil au roman Barbe-Bleue où Amélie Nothomb évoque une piscine remplie de champagne. D’ailleurs, l’auteure a tenu à offrir un de ses emblématiques chapeaux haut de forme pour que celui-ci accueille les locataires de la chambre, mystérieusement posé sur le lit… pourra-t-on le faire sans risquer que celui-ci ne disparaisse?
Pour le savoir, il ne reste plus qu’à aller buller à l’Hôtel Les Bulles!

Rola Cusson

Lu 1317 fois
Plus dans cette catégorie : Une maison plongée dans la lumière »

Laissez un commentaire

(*)Mentions obligatoires

captcha...

Editorial

Anne Hidalgo, maire de Paris, souhaite «repenser les espaces de la capitale qui doivent concilier qualité de vie et lutte contre la pollution… Il faut reconquérir l’espace pour les piétons avec de grands aménagements qui nous permettent de mieux respirer.»

Des déclarations qui portent à réflexion… Qui songe à repenser Beyrouth?

EXCLUSIF

L’aventurière des temps modernes

Hardie et déterminée, elle lance en 2007 Akillis, sa marque de joaillerie, n’hésitant pas à rompre les codes feutrés de la haute joaillerie. La création de bijoux a toujours fait partie de sa vie, comme quelque chose d’inné, dit-elle. À mi-chemin entre James Bond Girl et Catwoman, Caroline Gaspard aime se fondre dans la peau de ces personnages pour créer des pièces révolutionnaires. Conversation avec l’intrépide.