Horoscope

Un baiser pour chaque signe


L’embrasser un peu, beaucoup, passionnément… à la folie. L’embrasser les yeux ouverts ou pas? L’embrasser avec la langue ou sans? Quel baiser fera chavirer votre homme? On vous dit tout.

 

Notez cet article
(0 Votes)

Mariages à l’étranger

Mariages à l’étranger D.R.

Les pour et les contre

Pour les couples qui souhaitent célébrer le grand jour hors des sentiers battus, le mariage à l’étranger peut constituer une véritable expérience pour eux comme pour leurs invités. Photos dignes de cartes postales et souvenirs gravés garantis, mais gare aux imprévus.

Depuis quelques années déjà, les couples libanais sont de plus en plus nombreux à s’envoler sous d’autres cieux pour sceller leur union. En 2016, la tendance ne semble pas faiblir. Bien au contraire, cette option séduit plus que jamais. Quelles sont les raisons qui poussent de plus en plus de Libanais à choisir un pays étranger pour échanger leurs vœux?

«Le mariage civil continue d’être la première raison qui pousse les Libanais à prendre l’avion pour se marier», constate Maud Nakhal, directrice des agences de voyage du même nom. Selon elle, outre la nécessité d’une union civile pour les couples mixtes, une véritable tendance se serait développée autour de ce type de mariage. «C’est à la mode, explique-t-elle, et Chypre a toujours été et continue d’être la première destination choisie par les jeunes pour officialiser leur relation.»
C’est là bas, à Larnaca, que Racha,
29 ans, et Tarek, 35 ans ont posé leurs bagages pour célébrer leur noce. «Pour que notre union soit reconnue au Liban nous n’avions pas d’autre choix, confie Racha. Étant de deux confessions différentes, le mariage civil était incontournable.»

Si pour beaucoup de couples comme Racha et Tarek, le mariage à l’étranger constitue plus un passage obligé qu’un véritable choix, la célébration hors du Liban a quand même des avantages, comme l’explique Élie Berchan, wedding planner.

«Cette tendance ne cesse de se développer et ce, pour plusieurs raisons. Certains jeunes couples souhaitent organiser un mariage intime, loin des obligations familiales et des traditions locales. Les jeunes Libanais préfèrent être entourés de leurs amis et de leurs proches plutôt que de dépenser une somme faramineuse à Beyrouth et être contraints d’inviter les cousins lointains ou les anciens voisins», ironise le spécialiste.
C’est également ce que confirme Maud Nakhal, «Il y a des jeunes qui décident de prononcer leurs vœux devant cinq ou six personnes. C’est l’un des avantages du mariage à l’étranger: tout est possible.»

Soraya Hamdan

Lire la suite

Lu 653 fois

Laissez un commentaire

(*)Mentions obligatoires

captcha...

Editorial

Où est passé le prince charmant?

«Il n’y a plus d’hommes au Liban. Ceux qui n’ont pas quitté le pays ne veulent surtout pas s’engager sur le long terme.» Toutes les jeunes filles candidates potentielles au «oui, pour la vie» reprennent en chœur ce refrain, désespérées de ne pas trouver le bon parti, le mari idéal au grand cœur, amoureux, beau, intelligent, sensible… et doté d’un sens de l’humour qui mettra sourires et éclats de rire dans leur vie.

EXCLUSIF

Édéenne
Une poète de la haute joaillerie

Depuis quelques années, Édéenne a su se tailler une place parmi les grandes Maisons de joaillerie de la Place Vendôme. La créatrice canadienne a acquis une telle notoriété qu’elle s’est vu récemment confier la conception d’une série de bijoux pour fêter les quatre siècles d’existence de Mellerio (dite Meller), la plus ancienne des maisons de joaillerie parisienne.