Horoscope

Un baiser pour chaque signe


L’embrasser un peu, beaucoup, passionnément… à la folie. L’embrasser les yeux ouverts ou pas? L’embrasser avec la langue ou sans? Quel baiser fera chavirer votre homme? On vous dit tout.

 

Témoignage

Notez cet article
(0 Votes)

Produits bancaires

Produits bancaires D.R.

Des Crédits pour les jeunes mariés…

Avant même d’être installé, un couple doit faire face aux dépenses souvent extravagantes que nécessite l’organisation d’un mariage à la libanaise. Location du lieu, traiteur, D.J, décoration, mise en beauté, photos, vidéos… les postes de dépenses sont nombreux et il est parfois difficile pour un couple modeste d’assumer seul, l’ensemble de ces frais.

Les banques libanaises ont alors surfé sur ce créneau proposant des solutions pour financer ce qui est aujourd’hui devenu un véritable business: le mariage.

Pour Paul Nasr, wedding planner à Beyrouth, environ 80% des Libanais qui font appel à un professionnel pour l’organisation du grand jour dépenseraient au moins $ 150 000 à $ 200 000 pour les préparatifs. «Il n’y a pas de limite, ajoute-t-il. Certains mariages peuvent dépasser le million de dollar.»

Pourtant, ce ne sont pas les jeunes de cette catégorie qui font appel aux banques pour financer leur grand jour mais les couples qui disposent de budgets bien plus réduits.

C’est ce que confirme Carla Jreidini, responsable de la communication et des relations presse à la Banque Libano-Française (BLF). «La majorité des couples qui nous sollicitent pour obtenir des crédits mariage sont ceux qui organisent les plus petites réceptions avec un nombre d’invités qui en général ne dépasse pas les 150 personnes.»

La BLF a ainsi lancé le «Wedding loan» en 2012. Il s’agit d’un prêt spécialement conçu pour les couples qui veulent s’unir leur permettant de financer à 100% les dépenses relatives à la cérémonie et autres festivités. «Nous octroyons le prêt qui couvre tous leurs besoins, explique Carla Jreidini, de la cérémonie à la réception mais aussi le traiteur, les fleurs et même le costume du marié et la robe de la mariée.»

Pour la liste de mariage, certaines banques proposent également des services comme le «Wedding Account» de la BBAC. Il s’agit d’un compte courant avec des taux d’intérêt préférentiels. Ainsi, les invités peuvent déposer de l’argent dans toutes les branches de la banque. «Le couple pourra ainsi retirer la somme en espèces ou la garder dans un compte en guise d’épargne», explique Tarek Bilal, responsable du marketing.

La BLF propose par ailleurs un nouveau service en matière de liste de mariage: «Pour leur faciliter la vie, les invités peuvent verser leur contribution à la liste de mariage à travers un des ATM de la BLF même s’ils ne disposent pas d’une carte bancaire et ne sont pas clients de la banque», explique de son côté Carla Jreidini.

S.H.

Lire la suite

Lu 632 fois

Laissez un commentaire

(*)Mentions obligatoires

captcha...

Editorial

Où est passé le prince charmant?

«Il n’y a plus d’hommes au Liban. Ceux qui n’ont pas quitté le pays ne veulent surtout pas s’engager sur le long terme.» Toutes les jeunes filles candidates potentielles au «oui, pour la vie» reprennent en chœur ce refrain, désespérées de ne pas trouver le bon parti, le mari idéal au grand cœur, amoureux, beau, intelligent, sensible… et doté d’un sens de l’humour qui mettra sourires et éclats de rire dans leur vie.

EXCLUSIF

Édéenne
Une poète de la haute joaillerie

Depuis quelques années, Édéenne a su se tailler une place parmi les grandes Maisons de joaillerie de la Place Vendôme. La créatrice canadienne a acquis une telle notoriété qu’elle s’est vu récemment confier la conception d’une série de bijoux pour fêter les quatre siècles d’existence de Mellerio (dite Meller), la plus ancienne des maisons de joaillerie parisienne.