Horoscope

BÉLIER
21 MARS - 20 AVRIL

 

L’apéro-cube de Chefclub!
Notez cet article
(0 Votes)

Musée Yves Saint Laurent

Musée Yves Saint Laurent Luc Castel.

Le créateur par qui le scandale arrive

Qui se rappelle qu’il y a moins d’un siècle, porter un pantalon pour une femme (en dehors de certaines activités sportives) était inconcevable? En introduisant ce vêtement dans la garde-robe citadine de la femme, Yves Saint Laurent créait l’événement… pour ne pas dire le scandale!

Ce n’était qu’un scandale parmi d’autres: le smoking pour femme, la saharienne, les mannequins de couleur… Tout ce qui paraît évident en somme aujourd’hui, Yves Saint Laurent l’a instauré en s’attirant les foudres des conservateurs.

Épaulé par son compagnon Pierre Bergé, il a pu laisser libre cours à sa créativité sans se soucier de la gestion des affaires financières et du marketing. Les deux inséparables étaient tel un «aigle à deux têtes»; un tandem qui a œuvré de manière complémentaire à transformer leur maison de couture en empire.

En 1992, Yves Saint Laurent avouait, «J’aimerais que dans cent ans on étudie mes robes et mes dessins.» C’est désormais chose faite avec l’ouverture en octobre dernier du Musée Yves Saint Laurent à Paris. Un musée qui a tout naturellement investi l’hôtel particulier du 5 avenue Marceau, celui qui a abrité la maison de couture du plus célèbre des créateurs français pendant près de 30 ans.

R.C.
Lire la suite

 

Laissez un commentaire

(*)Mentions obligatoires

captcha...

Editorial

Applaudisseurs encore et toujours!

Les spectacles électoraux en son et lumière des divers partis se suivent et se ressemblent. C’est à qui affichera le slogan le plus percutant, diffusera l’hymne le plus lyrique (!), excitera le mieux la foule, prononcera le discours le plus tendancieux panaché de promesses fort illusoires et rassemblera le plus grand nombre d’applaudisseurs autour de son zaïm adulé!

EXCLUSIF

La science du bonheur

 

Taches de rousseur sur peau blanche, yeux lumineux, sourire craquant, éclats de rire francs, Ève Tamraz Najjar est à la fois douce et pétulante. La jeune Libanaise qui a eu la chance de figurer cette année à deux reprises sur le listing de Forbes pour les moins de 30 ans est, sans en avoir l’air, une bucheuse qui, malgré le succès galopant venu à sa rencontre, a su rester d’une simplicité touchante.