e-FEMME

Horoscope

SAGITTAIRE
23 NOV-22 DÉC

 

Notez cet article
(0 Votes)

Tranquillité, dynamisme et charme des villes suisses

Si la Suisse est surtout connue pour ses magnifiques paysages de montagne et ses célèbres stations de ski, ses villes présentent tout autant un attrait indéniable avec leurs quartiers historiques et leurs bâtisses d’architecture variée agglutinées autour des églises et des cathédrales baroques. De Genève la francophone à Zurich la germanique, en passant par la capitale Berne, les villes suisses ont toutes cette incroyable caractéristique d’offrir à la fois une tranquillité sans égal, et un dynamisme culturel insoupçonné.

 

Si le Liban a souvent été considéré comme étant la «Suisse du Moyen-Orient», tout visiteur réalisera dès les premiers instants qu’il ne reste plus de cette hasardeuse comparaison qu’un vague souvenir tellement le contraste entre ces deux pays est aujourd’hui frappant. La sensation de liberté, de tranquillité et de sécurité que procure toute promenade dans ces villes suisses, où rien ne vient agresser les sens, est sans doute une expérience que beaucoup de Libanais rêveraient de vivre ne serait-ce que l’espace de quelques jours. Construites la plupart autour de lacs à l’eau limpide où glissent silencieusement de majestueux cygnes, entourées de montagnes aux cimes enneigées, les villes de la Confédération Helvétique offrent des paysages de carte postale qui libèrent l’esprit et régénèrent les sens.

Genève, la plus emblématique
Genève est sans doute la ville qui représente le mieux les clichés traditionnels de la Suisse. Avec ses multiples enseignes bancaires qui jalonnent les quais du Rhône, et ses innombrables boutiques de marques d’horlogerie célèbres, elle s’impose comme un condensé de ce qui distingue la Suisse. Si on y ajoute les chocolateries et les fromageries qui ont pignon sur les principales artères commerciales, la vision classique de ce pays semble bien complétée.
Située à la pointe sud-ouest du Lac Léman qui serpente sur les bords de la frontière franco-suisse, Genève recèle une multitude de centres d’intérêt qui en font une étape incontournable de toute visite en territoire helvétique. Point d’attraction central de la ville, au même titre que la Tour Eiffel l’est pour Paris ou Big Ben pour Londres, le «jet d’eau» s’élève dans le ciel avec une force incroyable, soit un débit de 500 litres par seconde et une vitesse de 200 km par heure, atteignant ainsi plus de 140 mètres de haut. Se balançant au gré du vent, prenant une allure différente d’un moment à l’autre, le jet d’eau semble en perpétuelle mutation, surtout lorsqu’il se retrouve transpercé par les rayons de soleil qui viennent furtivement dessiner sur son voile cristallin un bout d’arc-en-ciel taquin. Se prélasser sur un banc en observant la danse de ce jet d’eau est sans conteste un moment de relaxation que peu de villes peuvent se targuer de pouvoir offrir. À quelques mètres de là, on ne manquera pas d’admirer la fameuse horloge fleurie du Jardin Anglais dont le cadran exclusivement composé de fleurs change d’aspect et de couleur au gré des saisons et de l’inspiration du jardinier de la ville, qui est d’autant plus attrayante qu’elle se visite presque entièrement à pied. Après une escapade de shopping le long des deux artères commerciales principales que sont la Rue du Rhône et la Rue du Marché, on entame l’escalade ardue vers la vieille ville à travers des rues piétonnes très pittoresques, l’odeur provenant des restaurants à fondue venant parfaire l’ambiance chaleureuse de la ville.
Au cœur de la vieille ville, se dresse la Cathédrale Saint-Pierre, à l’architecture particulière due aux différentes modifications subies au cours de son histoire mouvementée. Dotée d’une façade néoclassique qui se distingue par une colonnade qui rappelle celle des temples romains, la cathédrale alterne également le style roman et le style gothique. Son dépouillement intérieur dû à sa transformation en 1536 en lieu de culte protestant, ne permet d’imaginer son faste passé que par l’existence de certains vitraux restés intacts.
À deux pas de là s’étend la Place du Bourg-de-Four, ornée d’une magnifique fontaine et bordée de maisons typiques du VIème siècle, la plupart transformées en restaurants ou en galeries d’art ou d’antiquités. Deux magnifiques bâtiments se font face, le Palais de Justice et l’Hôtel de Ville, entre lesquels se dresse l’ancien Arsenal reconnaissable aux trois canons exposés en permanence sous ses voûtes.

On dévale ensuite la pente de l’autre côté de la vieille ville pour arriver au fameux parc traversé par la Promenade des Bastions. L’attraction phare de ce jardin est sans conteste le coin des échiquiers géants où se succèdent les amateurs d’échecs de tout âge se défiant au cours d’interminables parties. Ce jardin se caractérise aussi par le célèbre Mur de la Réforme qui rappelle que Genève fut le fief du protestantisme calviniste. Construit en 1917, ce mur d’une centaine de mètres est orné des statues austères des Pères de la Réforme que sont Farel, Calvin, Bèze et Knox. Luther et Zwingli y sont discrètement associés par une stèle mentionnant leur nom.
On ne manquera pas non plus de visiter la maison natale de Jean Jacques Rousseau, l’enfant chéri de la ville, ou encore la petite île qui lui est dédiée. À l’autre bout de la ville, le Musée International de la Croix-Rouge et le Palais des Nations viennent souligner le rayonnement international de cette cité cosmopolite.


La Riviera Suisse, au bord du Lac Léman
Genève offre également l’occasion idéale d’une escapade sur les bords du Lac Léman, à la découverte d’autres villes pittoresques, telles que Nyon et son magnifique château, Lausanne et ses vieux quartiers et surtout Montreux, station touristique très huppée qui lui vaut d’être nommée la Riviera Suisse, célèbre pour son Festival de Jazz et son petit port où se dresse une statue de Freddie Mercury, qui l’avait choisie comme ville d’adoption. C’est aussi dans les environs, plus précisément à Corsier-sur-Vevey, qu’on pourra se recueillir sur la tombe de Charlie Chaplin qui y passa les derniers jours de sa vie. Dans le prolongement de Montreux, on ne manquera pas la visite du château de Chillon, superbe château médiéval ancré sur la rive du Lac Léman et dont la silhouette qui se détache sur son îlot rocheux constitue l’un des clichés emblématiques de la Suisse.


Zurich, la plus animée des villes suisses
Située au cœur de la région alémanique au Nord de la Suisse, Zurich est connue pour être surtout un centre incontournable de la finance internationale, les deux mastodontes bancaires que sont l’UBS et le Crédit Suisse occupant à eux seuls la grande majorité des bâtiments du centre-ville. Mais il serait injuste de réduire l’attrait de la ville à sa seule réputation financière.
Zurich est une ville dynamique qui offre une richesse architecturale et culturelle insoupçonnée. Coupée en son milieu par la Limmat, fleuve qui vient en prolongement du Lac Zurich, la ville se compose de deux parties bien distinctes qui semblent curieusement évoquer la forme de deux poumons. Une ville à l’énergie si débordante en méritait bien deux! La vue qui permet d’embrasser au mieux l’ensemble urbain est celle qu’offre le quai Brücke. On y distingue clairement, de part et d’autre de la Limmat, les tours imposantes de la cathédrale Grossmünster auxquelles font écho les flèches des clochers des églises Fraumünster et Saint-Peter. L’artère principale est Bahnhofstrasse avec ses innombrables boutiques de luxe et ses bâtiments historiques. Cette rue débouche sur la fameuse Paradeplatz, la place centrale, dominée par le siège social de la banque UBS et au coin de laquelle se trouve la boutique principale du célèbre chocolatier Sprüngli. Cette place est le théâtre d’un incessant ballet de tramways dont elle constitue la gare centrale. En arrière-plan, on distinguera clairement l’église Fraumünster, reconnaissable à son majestueux clocher de couleur bleutée et célèbre surtout pour ses magnifiques vitraux conçus par Marc Chagall.

On ne manquera pas de jeter un coup d’œil à l’intérieur du hall de la gare centrale, survolé par «l’Ange Protecteur» de Niki de Saint Phalle, dont la subtilité est d’avoir su donner à cette étonnante sculpture multicolore à la silhouette obèse, une allure légère et raffinée.


Berne, la capitale
Berne n’a rien de l’aspect cosmopolite de la plupart des autres capitales européennes. Il s’agit plutôt d’une ville à taille humaine qui se concentre autour de son centre historique avec ses ruelles pavées, ses pittoresques tours-horloges et ses vieux bâtiments encore parfaitement préservés.
D’après la légende, la ville fut fondée en 1191 par le duc Berthold V qui aurait décidé de lui donner le nom du premier animal tué lors d’une partie de chasse. C’est ainsi que la bourgade prit le nom de Bärn qui évoque l’ours, devenu emblème de la ville. On ne s’étonnera plus alors de voir partout des effigies d’ours sur les façades de certains bâtiments ainsi que sur les colonnes qui jalonnent les ruelles. Mais la grande surprise viendra sûrement au moment où, traversant le pont Nydeggbrücke qui enjambe l’Aare, on remarque un couple de vrais ours se promenant paisiblement au bord du fleuve!
Mais le charme incontestable de Berne réside surtout dans son centre historique, classé Patrimoine Mondial de l’Unesco, avec ses 6 kilomètres d’arcades abritant des boutiques de toute sorte et son artère principale ornée de fontaines et de colonnes surmontées de superbes statues colorées. Cette rue débouche sur une magnifique place dominée par la Tour de l’Horloge dont la précision n’a d’égal que le raffinement de sa façade décorée d’automates animaliers ponctuant les heures par un fascinant manège.


Lucerne, la plus charmante
Lucerne se caractérise surtout par sa vieille ville qui semble avoir gardé intact son aspect moyenâgeux, avec ses remparts, ses belles maisons historiques aux façades colorées et surtout son magnifique pont Kapellbrücke qui enjambe la Reuss, le fleuve qui la traverse. Ce pont piéton pittoresque est coiffé sur toute sa longueur d’un toit de bois et flanqué d’une étonnante tour octogonale, la Wasserturm, qui se dresse tel un mirage au milieu de l’eau. Cette tour servit autrefois à la fois de phare, de prison et de musée. Datant du XIVème, en partie détruit par un incendie puis reconstruit à l’identique, ce pont est un véritable chef-d’œuvre architectural, grâce surtout aux panneaux peints sur son toit et représentant différentes scènes de l’histoire de la ville, ainsi que des épisodes de la vie de Saint Léger et Saint Maurice, les saints patrons de la ville. Sur la rive sud de la Reuss, se dresse la majestueuse église jésuite de Saint François Xavier dont l’intérieur finement sculpté et richement décoré de stucs et de peintures vaut vraiment le détour.
Les amateurs d’art ne manqueront pas de visiter le Musée Rosengart qui abrite une collection privée regroupant plus de 200 œuvres modernes allant de Chagall à Matisse ou Kandinsky en passant par Picasso ainsi que des toiles de peintres impressionnistes tels que Cézanne ou Monet.
À partir de là, on pourra également partir à la découverte d’une abbaye bénédictine millénaire connue sous le nom d’Einsiedeln. Perdue en pleine campagne, cette imposante abbaye constitue l’un des joyaux architecturaux les plus impressionnants de la Suisse. On y admirera surtout l’époustouflante fresque en trompe-l’œil qui orne sa coupole ainsi que la petite chapelle de marbre construite à l’intérieur même de l’église. Les plus pieux se recueilleront devant la célèbre Vierge noire, miraculeuse de réputation, revêtue de différents manteaux finement brodés qui lui sont attribués au fil de l’année liturgique.

Évoquer toutes les villes suisses et décrire leur charme inégalable en un seul article est pratiquement une tâche impossible tellement ce pays, véritable havre de paix, béni par les dieux et sauvegardé par les hommes, regorge de sites indescriptibles et de paysages à couper le souffle.
 

Texte et photos Charles Najjar.

 

Lu 11284 fois

Laissez un commentaire

(*)Mentions obligatoires

captcha...

Editorial

Des ténèbres, peut jaillir la lumière

Tapi au fond de soi-même, on procède souvent en fin d’année à un bilan général de la situation. On réfléchit à notre triste sort de citoyennes et citoyens d’un pays où tout va mal, où règnent la laideur, la puanteur, la violence, l’écœurement et la déprime depuis tant d’années…

EXCLUSIF

Miss Liban 2014

SALY GREIGE

À l’ombre d’une jeune fille en fleurs

Gracieuse et regard velouté, Saly Greige, Miss Liban 2014, laisse de la fraîcheur dans son sillage. Elle arrive au rendez-vous, pimpante, souriante, prête à partager avec Femme Magazine des moments agréables entre shopping, pour la séance photos, et conversation sur le ton de la confidence.