e-FEMME

Horoscope

POISSON
19 FÉV-20 MARS

 

TIRAMISU À LA MANGUE

Décoration

Notez cet article
(0 Votes)

L’Hôtel Majestic de Barcelone

L’Hôtel Majestic  de Barcelone D.R.

Luxe Sans Ostentation

 

L’Hôtel Majestic n’est pas simplement un palace de plus parmi les établissements de luxe de la capitale catalane. C’est une institution fondée par la famille Soldevila-Casals depuis près d’un siècle.

Inauguré au lendemain de la Première Guerre mondiale en 1918, cet établissement qui ne comptait alors qu’une centaine de chambres toutes dotées de salles de bains (un exploit pour l’époque!) s’enorgueillissait également d’avoir une ligne téléphonique au temps où les numéros ne comprenaient que 3 chiffres!

Situé sur l’une des artères les plus prestigieuses de Barcelone, le bâtiment de style néoclassique est vite devenu un vrai symbole de la ville et fut adoubé par la jet-set locale et internationale. Ses murs ont vu défiler nombre de personnalités parmi lesquelles Charles Trenet, Joséphine Baker, Frederico Garcìa Lorca, Ernest Hemingway mais aussi Joan Mirò et Pablo Picasso.

Aujourd’hui, la troisième génération de la famille Soldevila-Casals persévère dans la même voie de l’excellence instaurée par les parents et grands-parents. Grands collectionneurs d’œuvres d’art, les propriétaires ont su donner au palace des allures de musée d’art contemporain en exposant un millier de ces œuvres partout dans l’hôtel; aussi bien dans les parties communes que dans les 275 chambres et suites transformant ainsi l’hôtel en un musée de plus à visiter lors d’un séjour à Barcelone!

Le top du top est de pouvoir séjourner dans l’un des trois Penthouses du 9ème étage de l’hôtel. Chacune de ces immenses suites est dotée d’une terrasse de 100 m2 offrant une magnifique vue panoramique sur Barcelone. Des suites décorées dans un luxe sans ostentation par le prestigieux designer Antonio Obrador qui a également effectué l’heureux lifting de l’ensemble du célèbre Palace redevenu ainsi le lieu incontournable de la hype catalane. Le toit-terrasse à partir duquel on peut admirer les plus célèbres monuments de Barcelone dont la Sagrada Familia est devenu le hot spot incontournable du gotha barcelonais. Autour de la piscine perchée sur le toit, de confortables fauteuils lounge invitent à la détente autour de délicieux pintxos (version catalane des tapas) conçus par l’un des plus célèbres chefs étoilés de la région: Nandu Jubany.

Le point commun de l’Hôtel Majestic et du chef étoilé Nandu Jubany? Trois générations de passion pour l’art de recevoir. C’était pour le moins une évidence pour les propriétaires du mythique palace de Barcelone que de faire appel à cet amoureux du terroir catalan pour devenir le conseiller gastronomique de toute la restauration du Palace.


Nandu Jubany a beau se défendre de faire de la haute gastronomie au «Petit Comitè», il faut avouer que l’étoile est clairement dans l’assiette. De plus, cette annexe de l’hôtel Majestic n’est pas un pur coup de pub car le chef veille de près au bon fonctionnement de son «bébé» puis qu’il y est bel et bien présent au moins une fois par semaine, habituellement le jeudi. Et c’est là que l’on se rend compte de son engouement pour son métier; il est tout à la fois en cuisine, en salle, il lui arrive même de servir les plats lui-même et parfois de débarrasser la table! Ce n’est absolument pas par manque de personnel, mais plutôt par amour du métier et par générosité. Il aime observer la réaction des convives.
Nulle trace de cuisine moléculaire dans ses créations mais surtout un soin presque obsessionnel du produit. Un produit de saison et du terroir. Selon Nandu Jubany cela constitue la base de toute bonne cuisine.
Le chef a consacré un moment à Femme Magazine.


Comment se positionne le «Petit Comitè» par rapport à l’Hôtel Majestic?
Le «Petit Comitè» est l’antenne gastronomique de l’hôtel Majestic. Les établissements hôteliers se doivent de proposer une cuisine internationale qui puisse correspondre aux goûts divers des visiteurs venant d’horizons différents. Mais je pense qu’il faut pouvoir permettre également à ces visiteurs de goûter à la véritable cuisine catalane. C’est ce que nous proposons au «Petit Comitè»; une cuisine traditionnelle mais préparée de manière contemporaine.


Vous auriez repris les recettes de votre grand-mère?
(Rires) Non, ce sont mes propres recettes, mais ma grand-mère m’a transmis son savoir et le goût de sa cuisine. Elle m’a appris à respecter la saveur du produit. D’ailleurs ce sont les produits qui influencent ma carte et non le contraire. Je n’hésite pas à changer ma carte plutôt que d’utiliser un produit de moindre qualité!


Vous revendiquez faire une cuisine purement catalane. Comment définissez-vous cette cuisine?
C’est une cuisine méditerranéenne mais avec une association de produits de la terre et de la mer combinés dans une seule et même recette. Aujourd’hui cette tendance est devenue une mode dans d’autres pays, mais ici il ne s’agit pas d’un effet de mode mais de tradition ancestrale. Pendant des siècles dans les familles, le fils aîné héritait des terres les plus riches qui se trouvaient à l’intérieur dans l’arrière-pays. Elles étaient précieuses car arables. Les plus jeunes frères se voyaient dotés des terrains plus proches de la mer donc de moindre importance et les filles héritaient des parcelles en bord de mer qui n’avaient quasiment aucune valeur…
À l’occasion des fêtes, toute la famille se réunissait et chacun amenait les produits de son terroir et l’on cuisinait tout cela selon des recettes qui mariaient aussi bien la viande que les produits de la mer. C’est en cela que consiste l’identité de la gastronomie catalane encore aujourd’hui.


Quelle gastronomie avez-vous imaginé pour l’Hôtel Majestic?
À l’Hôtel Majestic j’ai la même philosophie; c’est le produit qui prime que ce soit pour le petit-déjeuner, le brunch, le roof top, ou le bar. J’ai dû quand même m’adapter aux goûts des clients qui viennent d’horizons différents et qui s’attendent à trouver aussi bien des pâtes que des pizzas, des clubs sandwichs ou même des fish & chips. J’ai réinterprété ces classiques à ma manière. Du coup, le fish & chips a été revu à la sauce catalane! (Rires)


Quel est votre plat signature?
Il change selon les saisons. En ce moment ce serait les lardons grillés et croquants associés aux concombres de mer sur une purée de choux-fleurs, le tout arrosé d’un jus de poulet rôti avec une réduction de vin catalan. Une association terre et mer évidemment!

R.C.

Lu 1557 fois

Laissez un commentaire

(*)Mentions obligatoires

captcha...

Editorial

Les rendez-vous de mars

La Journée internationale de la femme, célébrée le 8 mars à travers le monde, vient nous rappeler que la femme continue, surtout dans ce coin du monde, à subir toutes sortes de maltraitances et à pâtir de diverses inégalités à caractère juridique, professionnel ou social.

EXCLUSIF

HIBA TAWAJI
Une étoile qui brille au-delà des frontières

Hiba Tawaji n’est plus à présenter. À 27 ans à peine, la jeune femme a un palmarès à la fois riche et varié. Celle qui a séduit les 4 jurés de The Voice – France par sa voix puissante et toute en nuances a voulu depuis son plus jeune âge monter sur scène et voir son nom propulsé au haut de l’affiche au Liban et dans le monde arabe.